Concerts

 
Photo de l'auteur

© Droits réservés

Titre :

Auteur :

Compositeur :

Copyright :

Éditeur :

Album :

Label :

Rolf MarbotAuteur

Biographie

Rolf Marbot, d'origine juive autrichienne, de son vrai nom Albrecht Marcuse, est né le 28 mai 1906 à Breslau en Allemagne (aujourd'hui Wroclaw en Pologne) et rien ne le prédestinait à devenir l'un des plus grands éditeurs musicaux de l'après guerre.


Il connaît une jeunesse difficile dans une Allemagne marquée par l'inflation de 1923 qui laissera ses parents ruinés l'obligeant ainsi à gagner rapidement sa vie. Il devient docteur en droit d'une université allemande et pense alors à une carrière d'avocat. Il est également pianiste, il joue dans les bars et accompagne même des opérettes en Norvège.


Il adopte le pseudonyme de Rolf Marbot en 1927. L'avènement du nazisme l'oblige à s'expatrier et il arrive en France en 1933 où il commence une nouvelle carrière dans des conditions difficiles. Il rachète une petite société d'édition : les éditions Méridian dont le fonds est constitué de chansons françaises qu'il commence à développer. Il est admis à la SACEM le 15 mars 1939 comme auteur et le 20 mars 1939 comme compositeur.


La guerre éclate et il s'engage dans la Légion étrangère le 23 décembre 1939 en remerciement au pays qui allait bientôt devenir le sien (il sera naturalisé français en 1947). Durant les années d'occupation, il doit vivre et travailler clandestinement. Il se réfugie à Lyon où il devient pianiste de bar et donne la gestion de Méridian aux frères Bachelet. La guerre terminée il reprend la direction de sa société et recrute Mme Fernande Fay qui deviendra très vite son bras droit. Ses bureaux se trouvent au départ chez lui au 95 rue de la Boétie.


Arrive alors la rencontre avec Ralph S. Peer, pionnier de l'édition musicale américaine, qui cherche un nouveau représentant en France pour un catalogue très marqué par la musique sud-américaine. Marbot est recommandé et devient associé de Peer dans la société française SEMI (Société d'édition Musicale Internationale), qui a été créée pour représenter tout le catalogue Peer - Southern music en France. En retour, il cède à Peer une partie des parts de Méridian.


Les éditions Méridian deviennent alors les Nouvelles Editions Méridian. Semi et Méridian vont rapidement s'agrandir et Marbot s'oriente très vite dans l'édition des plus grands auteurs français, en parallèle à son activité de représentant du catalogue Southern. Il rachètera également de nombreux fonds incluant des grands succès français.


En janvier 1946, les sociétés s'installent au 5, rue Lincoln et occuperont jusqu'à 3 étages au début des années 60, employant 33 personnes avec un studio d'enregistrement et un atelier de gravure de partitions. La liste des oeuvres éditées est impressionnante tant par le nombre que par le pourcentage de succès qu'elle comprend, parmi lesquelles figurent quelques chansons dont Marbot lui-même a écrit la musique ou les arrangements : "Le gros Bill", "On chante dans mon quartier", "Le temps des cacahuètes", "Méfiez-vous fillettes", Dîtes-moi un mot gentil, Cha cha cha ma demoiselle, "Vive le vent".


Des années 40 à fin 60, Marbot et SEMI / Méridian deviennent ainsi incontournables dans l'édition et l'industrie musicale en général. Piaf, Montand, Dalida, Tino Rossi et beaucoup d'autres se rendaient régulièrement dans les bureaux de la rue Lincoln pour y choisir de nouvelles chansons. Marbot travailla ainsi fidèlement avec quelques grands auteurs français : Francis Lopez (qui avait son propre bureau aux éditions), Hubert Giraud, Charles Dumont, Norbert Glanzberg,… Il fit de nombreux rachats de fonds éditoriaux importants tels que les fonds Borel-Clerc, Agel, Smyth.


En 1959, il racheta à Léo Ferré une grande partie de son catalogue éditorial. L'avènement des auteurs/compositeurs/interprètes des années 60 donnera à Marbot l'opportunité d'être à l'origine de quelques carrières dont la plus marquante est celle de Michel Polnareff. Marbot le signe en 1965 et devient son éditeur et producteur jusqu'en 1972. Il s'intéressera aussi à la musique de chambre en éditant des oeuvres de Maurice Thiriet et Henri Barraud, des musiques symphoniques, des musiques de ballets de Roland Petit et de Raymond Queneau sans oublier un nombre impressionnant de musiques de films.


Ce succès n'est pas le fait du hasard. Rolf Marbot a pour cela travaillé sans relâche pendant plus de 30 ans à la tête de ses 2 sociétés. Présent tous les matins dès 8 heures à son bureau, il était de toutes les premières pour voir et entendre de nouveaux chanteurs ou des artistes consacrés. Homme écouté par les auteurs et les éditeurs (il a été réélu de 1956 à 1973 Président de la CSDEM - Chambre Syndicale des Editeurs de Musique), très exigeant avec ses collaborateurs, il a géré également sa société comme une entreprise familiale faisant même hériter son fidèle personnel des parts de ses sociétés.


Vers la fin de sa vie, il participa activement à la défense du droit d'auteur en devenant Président du Comité de Gestion du droit de reproduction mécanique à plusieurs reprises. Il sera également élu Administrateur de la SACEM et Secrétaire général de la SDRM. Rolf Marbot est décédé le 22 août 1974.