Concerts

 
Photo de l'artiste

© Serge de Rossi

Titre :

Auteur :

Compositeur :

Copyright :

Éditeur :

Album :

Label :

Variety labArtiste

Biographie


On a découvert Variety Lab en 2003, avec "Providence", premier album qui signait l’échappée belle électronique du Nancéien Thierry Bellia, et dont le morceau "London in the rain" figurait sur toutes les bonnes compilations lounge.

Cinq ans plus tard, c’est avec "Team up !", disque poli avec la patience d’un artisan que Thierry Bellia et Variety Lab nous reviennent enfin. Un disque que Bellia a échafaudé seul, mais sans jamais oublier d’en évoquer les contours avec ses acolytes d’Orwell (Jérôme Didelot mais aussi Alexandre Longo, connu sous le nom de Cascadeur et auréolé en 2008 du prix CQFD des Inrockuptibles). C’est en compagnie de ses amis, mais aussi d’instruments, de machines et autres objets bizarres (l’Optigan, un jouet inventé par Mattel dans les années 70) que Thierry Bellia a travaillé en marche sur ce beau projet d’auberge espagnole. "Team up !" a ainsi été une œuvre sans cesse enrichie par ses participants, dont la liste, vous en conviendrez, est plus qu’impressionnante.

Plus qu’un album, "Team up !" est un petit rêve éveillé. C’est Donovan qui nous ouvre les portes : après des mois d’échanges de démos avec Thierry Bellia, la légende folk est venue en personne à Paris offrir sa voix et son histoire au spacieux et bondissant morceau d’ouverture, "Is this the last time". Sur trois autres morceaux ("We should be dancing", "Mireia" et le très rock "Not enough"), c’est le chanteur du groupe belge Sharko, David Bartholomé, qui est venu prendre le micro. On croise aussi, en continuant à explorer "Team up !", la fantastique et volumineuse chanteuse des Bellrays, Lisa Kekaula, qui pose son timbre rauque et rugissant sur "Let’s boogie", titre groovy et vocodé qui transpire l’énergie rock et soul de Detroit. Le jeune gars de Kidsaredead, vient lui, faire mousser le bonbon sucré "Sodapop confusion", alors que la Nancéienne Mona Soyoc (Kas Product), venue en voisine, fait exploser de sensualité le très eighties "Money", reprise des Anglais fin 70 / début 80 de Flying Lizard, qui avaient eux même pompé le crooner soul Barrett Strong (rien ne se perd, tout se transforme sur "Team up !"). Et puis, pour finir en beauté, c’est la sensation de l’année 2008 Yael Naim qui donne sa version de "Love is a bird", à l’origine une démo de Variety Lab passé entre les mains de Cascadeur, puis de David Bartholomé, qui l’a lui enregistré sur un album de Sharko.

« L’amour est oiseau », c’est sur cette idée simple, belle et bucolique, que l’on arrive à pas doux au bout du fourmillant et sensible "Team up !" (dont la pochette a été réalisée par Dupuy & Berberian), avec ce sentiment que l’on est toujours plus forts, plus beaux et plus heureux à plusieurs. Merci à Variety Lab et à Thierry Bellia de nous l’avoir rappelé.

Pierre Siankowski